L’OEB fait l’objet d’une enquête interne dont les résultats inquiétants ont fait réagir l’USF. Par une lettre datée du 29 janvier 2019, l’USF a attiré l’attention de M. Campinos sur la perception négative des procédures disciplinaires abusives – et pour plusieurs d’entre elles encore non résolues – à l’encontre de représentants du personnel ou syndicaux à l’OEB et sur les souffrances personnelles que la situation entraîne encore. Dans l’intervalle, une enquête interne a été menée à l’OEB et elle semble révéler des résultats très inquiétants, demandant qu’une analyse soit menée conjointement par le président de l’OEB et la représentation du personnel de l’OEB / SUEPO.

Voici un extrait de l’enquête, issue du blog patent Kluwer :

Only two thirds of EPO staff are proud to work at the European Patent Office. Four in ten say they face substantial obstacles to doing their job well. They have a very negative view of management effectiveness, with low confidence in senior management decisions, lack of clarity about direction, and insufficient contact between senior management and staff. Concerns are high about the Office’s commitment to quality, and about its reputation and service focus. The majority of staff have autonomy to do their work, but far fewer think it is safe to speak up, or feel encouraged to contribute new ideas. There is little evidence of a ‘continuous improvement culture’ in the Office.

Téléchargez ici la Lettre du Prés. USF à M. Campinos Dir. de l’EOB 29 AVRIL 2019

Documents liés: