« Brexit : à Bruxelles, la carrière en sursis des fonctionnaires britanniques »

En cas de «Brexit», la question ne serait probablement pas la plus épineuse à laquelle l’Union aurait à répondre, mais elle aurait une forte charge symbolique : quel sort sera réservé à la carrière de quelques centaines de fonctionnaires européens de nationalité britannique, vivant et travaillant pour la plupart entre Bruxelles et Luxembourg ? Plus encore que leurs collègues des 27 autres Etats de l’UE, ils appréhendent le résultat du référendum du jeudi 23 juin. La plupart, en Européens convaincus, vivraient la victoire d’un «Leave» comme un véritable traumatisme. Mais ils craignent aussi de perdre leur emploi.

«Bien sûr que je suis inquiète, on ne sait pas du tout ce qui pourra nous arriver, il y a eu une réunion d’information

[organisée par les syndicats] au printemps. Il a été dit qu’il n’y avait aucune certitude, mais que nos cas ne seraient pas réglés dans l’immédiat, qu’on aurait le temps d’aviser», témoigne une fonctionnaire britannique soucieuse de garder l’anonymat. La jeune femme a eu ses enfants en Belgique et, comme beaucoup de ses collègues, jusqu’au Brexit, elle y a effectué l’essentiel de sa carrière au sein des institutions communautaires comme la plupart des fonctionnaires britanniques. Elle imagine mal de devoir quitter son travail, voire ce pays.

 

Au travers d’un article du journal Le Monde

Avec l’interview de Félix Géradon, Secrétaire-général adjoint de l’Union Syndicale Bruxelles

22 juin 2016, par Cécile Ducourtieux

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/referendum-sur-le-brexit/article/2016/06/22/a-bruxelles-la-carriere-en-sursis-des-fonctionnaires-britanniques_4955873_4872498.html