Les conditions de travail des interprètes au Parlement européen ont connu une détérioration sans précédent : on leur demande de travailler plus longuement pour un même salaire et leurs conditions de travail sont mises à mal par l’administration. EPSU, la fédération européenne des syndicats du service public, a écrit à l’institution européenne en soutien avec l’Union Syndicale Fédérale et les interprètes. Voici un extrait de la lettre envoyée :

Nous avons été informés du conflit entre votre administration et les interprètes au sujet de la modification de leurs conditions de travail et de question de les faire travailler plus longtemps pour le même salaire.

Nous sommes étonnés que vous n’engagiez pas de négociations avec le personnel, étant donné qu’il vous a proposé une contre-offre qui inclut des concessions considérables de la part des interprètes concernant leur heures de travail. Nous soutenons la demande de notre affilié USF et de tous les autres syndicats pour respecter le dialogue social, et demander des négociations avec les syndicats reconnus. Nous vous demandons donc de venir immédiatement à la table des négociations avec les syndicats pour parvenir à un accord équitable qui améliore les conditions de travail du personnel plutôt que de les détériorer. Nous soutenons les interprètes en grève et nous attendons de vous que vous respectiez leur droit l’action syndicale et leur droit de grève.

 

Si vous souhaitez jeter un oeil au document original, c’est par ici.