L’OEB a bénéficié d’une résolution d’urgence concernant la situation de son personnel. En effet, l’OEB a été sévèrement critiqué dans les médias pour ses politiques autoritaires et allant à l’encontre de son personnel. De plus, des représentants du personnel ont été injustemment écartés voire licenciés dans les cinq dernières années et c’est pourquoi le Conseil de l’Europe a décidé de prendre des mesures et a adopté des résolutions.

Les organisations membres de l’Union Syndicale Fédérale réunies en congrès à Bratislava ont adopté, le 2 juin 2019, une résolution d’urgence sur la situation du personnel de l’Office Européen des Brevets et du traitement réservés aux syndicalistes de SUEPO. Adoptée à l’unanimité, cette résolution d’urgence a été adressée dès la clôture du congrès au directeur de l’OEB et au conseil d’administration de l’OEB.

Elle fait suite à l’observation, de la part de l’USF, que la situation à l’OEB n’a pas changé : malgré un changement de management, le dialogue social n’est toujours pas instauré ni respecté. Ensuite, la situation des travailleurs injustemment sanctionnés n’a toujours pas été réglée et les politiques mises en cause sont toujours d’application.

C’est pourquoi l’USF demande à ce que la situation soit reconnue par le président, qu’elle fasse l’objet de concertations et qu’elle puisse être résolue au plus vite.

Lire l’entièreté de la Résolution d’urgence (EN)